SYNDROME DE LYELL ET DE STEVENS-JOHNSON

Added 23/11/2011

"SYNDROME DE LYELL ET DE STEVENS-JOHNSON"

 

Définition:


= nécrolyse épidermique, affection aiguë grave caractérisée par la destruction de la couche superficielle de la peau (épiderme) et des muqueuses (épithélium)
- syndrome de Lyell : nom donné aux fromes les plus étendues
- syndrome de Stevens-Johnson : formes limitées de nécrolyse épidermique

 



Tableau clinique:


- début avec fièvre, symptômes muqueux ou éruption cutanée (type varicelle) d’abord au visage et à la partie supérieure du tronc.
- évolution rapide :
* éruption douloureuse : vésicules confluentes à l’ensemble de la peau, s’arrachant en lambeaux au contact (signe de Nikolsky), mettant à jour une surface cutanée décollée (> 30 % de la surface corporelle ¹ syndrome de Stevens-Johnson où < 10 %)
* atteinte muqueuse douloureuse : oropharynx, yeux, bronches, tube digestif, organes génitaux, anus
* fièvre élevée, asthénie
* hépatite franche (10 % des cas)
Complications : pertes liquidiennes (hypovolémie), infections, SDRA, syndrome de défaillance multiviscérale.

Etiologie:


- le plus souvent : « allergie » médicamenteuse avec en cause l’allopurinol, les sulfamides anti-infectieux (cotrimoxazole), anticomitiaux (carbamazépine, phénytoïne, phénobarbital), AINS dérivés de l’oxicam
- rarement pneumopathies atypiques à Mycoplasma pneumoniae
- GVHD (greffe de moëlle allogénique)

Diagnostic:


= clinique, aidé de la biopsie cutanée (aucune anomalie spécifique)

DD
- épidermolyse staphylococcique (nourrisson)
- brûlure
- érythème bulleux généralisé
- dermatoses bulleuses autoimmunes (pemphigus)

 


Traitement:


- manipuler la peau avec précaution (! prise de TA, électrodes,...)
- pas d'abord veineux en peau lésée (risque septique majeur)
- réhydratation : 1 ml/kg /% surface décollée de macromolécules (albumine à 4%) + 0,7 ml/kg/% surface décollée par exemple au J1
- apports nutritionnels : par voie entérale, en augmentant de 500 cal/j jusqu'à un total 3000-4000 calories
- réchauffer (t° extérieure à 30-32°C)
- précaution d'asepsie : isolement, gants stériles
- aantiseptiques : chlorexidine à 0,05% (bains, applications directes); sels d'argent (crème de FlammazineR = sulfadiazine d'argent : contre-indiqué si syndrome dû aux sulfamidés) : une application d'une épaisseur de 2-3 mm par jour à découvert ou sous pansement
- pas d'antibiothérapie prophylactyique !
- soins oculaires : collyres antiseptiques (ex. ArgyrolR 4-5x/j) et ablation régulière des brides conjonctivales
- bains de bouche (Hextril
R), antisepsie anogénitale (HibitaneR aqueuse)
- corticothérapie : efficacité non démontrée
- suppression de tous les médicaments (si possible)

Pronostic:


Mortalité : 20 à 30%
les lésions cutanées guérissent en 3 à 4 semaines

Category : Amis du jour!! | Comments (6) | Write a comment |

Hypotension

Added 29/10/2011

" Hypotension"

 

À propos de l’hypotension:

La tension ou pression artérielle est la force exercée par le sang sur la paroi des artères. L'hypotension artérielle est caractérisée par une pression du sang anormalement faible. C’est, en quelque sorte, l’inverse de l’hypertension. Cette faible pression peut être permanente ou transitoire, occasionnelle ou fréquente. Ce n’est pas une maladie en tant que telle, mais plutôt un symptôme. Les causes de l’hypotension sont multiples : problème neurologique, effet secondaire d’un médicament, déshydratation, etc.

Les symptômes se manifestent souvent en se levant brusquement du lit ou d’une chaise ou alors dans les 2 heures suivant un repas. Des personnes de tout âge peuvent avoir des symptômes d’hypotension de façon occasionnelle, y compris de jeunes adultes en santé. Les personnes de plus de 65 ans sont néanmoins celles qui en souffrent le plus souvent. Chez 20 % d’entre elles, le phénomène survient régulièrement et peut avoir plusieurs causes. Il est alors important de consulter un médecin afin d’en rechercher la ou les causes. Les personnes alitées ainsi que les femmes enceintes y sont aussi plus sujettes.

 

 

Symptômes:

  • Des étourdissements
  • Une sensation de faiblesse
  • Une vision embrouillée
  • Des nausées
  • Une accélération du rythme cardiaque
  • Un évanouissement ou une syncope

Remarque. Le risque d’hypotension est plus élevé chez les personnes âgées, les femmes enceintes et les gens souffrant de problèmes cardiaques, de varices, de diabète, de la maladie de Parkinson ou du syndrome de Guillain-Barré.

Ce qui augmente le risque:

  • Consommer de l'alcool augmente le risque chez les personnes déjà affaiblies. L'alcool dilate les vaisseaux sanguins et fait uriner, ce qui peut provoquer une déshydratation et réduire la pression sanguine.
  • Les effets hypotenseurs de l’alcool et du cannabis (marijuana) peuvent s’additionner et entraîner une hypotension importante et prolongée chez certaines personnes.
  • De nombreux médicaments peuvent entraîner une hypotension dont les anti-hypertenseurs, les diurétiques, les vasodilatateurs, les neuroleptiques, les anxiolytiques, les hypnotiques, les antidépresseurs et les dérivés nitrés.

Prévenir:

On peut modifier certaines habitudes de vie pour diminuer les risques d’hypotension.

  • Boire de l’eau régulièrement.
  • Limiter la consommation d’alcool.
  • Porter des bas de contention si on souffre de varices.
  • Manger légèrement plus salé si on évite habituellement la salière. Mais consulter une nutritionniste ou son médecin avant d’augmenter sa consommation de sel.
  • Se lever lentement.
  • Éviter les repas trop copieux.

Traitements:

Le traitement de l’hypotension dépend grandement de la cause sous-jacente. En cas d’hypotension causée par des mouvements trop brusques ou par la digestion, la modification des habitudes de vie est généralement suffisante. En présence de symptômes importants d’hypotension, particulièrement si l’hypotension amène une perte de conscience, consulter un médecin.

Que faire si l’un de vos proches s’évanouit?
Coucher la personne et lever ses pieds afin d'amener le sang vers son cerveau. Si l’évanouissement est attribuable à une crise d’hypotension, la personne reprendra connaissance immédiatement. Si la personne ne reprend pas connaissance rapidement, appeler les secours d’urgence.

Traitements médicaux:

  • Médicaments. Certains médicaments, comme la pyridostigmine ou la fludrocortisone, peuvent être prescrits, mais une surveillance étroite est requise pour éviter les hausses brutales de tension.

Produits de santé naturels et traitements complémentaires:

Il n’existe pas de recherches ayant validé l’utilisation d’approches complémentaires pour traiter l’hypotension. Cependant, la Médecine traditionnelle chinoise considère qu’elle peut être traitée par l’acupuncture ou par des plantes médicinales. La pratique d’une activité physique régulière (ne demandant pas de mouvements brusques) peut aider à atténuer les symptômes en augmentant le volume sanguin.

Attention. Certaines plantes médicinales peuvent engendrer une baisse de la tension artérielle. Parmi celles-ci, mentionnons la griffe de chat, le gui, le stévia et le yohimbe. Informez-vous auprès d’un professionnel de la santé si vous faites de l’hypotension et que vous utilisez l’un ou l’autre de ces produits. L'usage de suppléments de quercétine ou de N-acétylcystéine (en conjonction avec la nitroglycérine) à fortes doses peut aussi abaisser la pression sanguine

Category : la santé | Comments (8) | Write a comment |

La thrombose artérielle

Added 8/10/2011

 

Thrombose arterielle

 

 

La thrombose artérielle, également appelée la thrombose vasculaire est provoquée par la formation d’une masse de substance coagulée dans une artère. Ce caillot qui se développe sur la paroi interne d’une artère, occasionne l’interruption du flux sanguin en aval. Cette situation provoque ainsi une ischémie, c’est-à-dire, une diminution de l’alimentation en sang d’un tissu ou d’un organe. Cette maladie affecte annuellement 2% de la population du monde et touche principalement les personnes âgées. La thrombose artérielle est à l’origine d’amputations et peut également être fatal.

Retour au sommaire Symptômes

Les troubles occasionnés par une thrombose artérielle dépendent du territoire affecté par l’ischémie provoquée par le caillot. Généralement, les artères poplitéales, au niveau des jambes et du genou, sont concernées. Les douleurs musculaires, à ce niveau du corps, en sont les premiers signes. D’autres symptômes peuvent apparaître :

- Douleurs à l’estomac ;

- Malaise au niveau des genoux ;

- La perte de cheveux ;

- Des enflures aux orteils.

Retour au sommaire Causes

Il faut savoir que les organes les plus touchés par une thrombose sont celles où la circulation du sang est supérieure aux autres régions du corps. Les autres causes de cette maladie sont :

- le ralentissement ou une turbulence dans la circulation du sang ;

- une rupture localisée de l’endothélium, la paroi interne des vaisseaux et du cœur ;

- l’hypercoagulabilité du sang peut provoquer une thrombose artérielle.

 

                                VR2368UU: Thrombose veineuse profonde 1
 

Retour au sommaire Traitement

Les scientifiques ont récemment découvert les facteurs qui conduisent à la formation de caillots dans les veines. Selon eux, le traitement médicamenteux permettra de bloquer la formation de ces masses de substance coagulée dans les artères. Si la maladie de la personne affectée est à un stade avancé, une intervention chirurgicale est nécessaire. L’amputation dans ce cas précis n’est pas à exclure. Le traitement par l’intrusion d’une pièce synthétique dans les artères est également effectué. En outre, si la chirurgie n’est pas nécessaire immédiatement, une angiographie est effectuée afin d’obtenir plus d’information au sujet de la circulation du sang et l’existence possible d’autres endroits affectés. Ces problèmes peuvent un saignement excessif ou un infarctus.

Retour au sommaire Prise en charge

La thrombose artérielle, de par son caractère lié à une pathologie de l’artère, figure dans la liste des maladies ou affections de longue durée (ALD) exonérées de ticket modérateur. Autrement dit, elle peut être prise en charge à 100% par la Sécurité sociale. Toutefois, les dépassements d’honoraires et le forfait journalier sont à la charge de votre assurance santé.

Retour au sommaire Prévention

Arrêter le tabagisme et changer de style de vie pour que le patient maintienne une circulation normale dans le corps. Il est fortement conseillé de pratiquer un sport léger comme la marche. Cet exercice doit se faire régulièrement. Consommer de l’alcool est à déconseillé, plus particulièrement lors des vols. Il faut également boire régulièrement de l’eau

Category : la maladie | Comments (9) | Write a comment |

| Contact author |